menu
  • le-h-p-a-d-le-cedre
    L'E.H.P.A.D. Le Cèdre
  • la-prise-en-charge
    La prise en charge
  • ladmission
    L'admission
  • la-vie-sociale
    La vie sociale

Présentation

Un peu d'histoire

Vers la fin du 18ème siècle, pendant la période révolutionnaire, PONT-DU-CHATEAU ne disposait ni d’un hôpital, ni d’un hospice. Les archives indiquent l’existence, à l’époque, d’un « établissement de bienfaisance sous le nom de bureau de charité », dont les revenus sont gérés par cinq personnes désignées et contrôlées par les Autorités Municipales.

Cette situation se prolonge jusqu’en 1868. Un legs de Madame Veuve GRENIER-ASTIER permet la fondation d’un hôpital situé au centre de l’agglomération, rue Emile Roux, (cette rue portait antérieurement le nom de rue de l’hospice).

Cet emplacement, dans un quartier sans jardin et sombre, ne tarda pas à faire apparaître des inconvénients d’ordre sanitaire d’où son transfert en 1896-1897 dans un autre endroit plus aéré et mieux ensoleillé :

Il s’agit en l’espèce du bâtiment ancien de l’actuelle Maison de Retraite, à l’abri d’un immense cèdre d’où son nom.
Une première humanisation a lieu en 1975, par l’adjonction d’une Unité de Soins Normalisée de 76 lits portant la capacité globale à 110 lits.

En 1983, l’hospice de PONT-DU-CHATEAU devient Maison de Retraite et abrite notamment 60 lits médicalisés dans son secteur Cure Médicale, garantissant dès lors le maintien dans l’établissement des personnes en perte d’autonomie.
Toutefois, c’est parce qu’elle se révèle depuis plusieurs années, inadaptée à l’accueil d’une population devenue semi dépendante, que le Conseil d’Administration décide en 1993, l’humanisation de la Maison de Retraite ‘Le Cèdre ».Les chambres à 3 lits sont supprimées au bénéfice de chambres à 1 et 2 lits, spacieuses, confortables et accessibles aux personnes âgées à mobilité réduite. Les secteurs soins, restauration, espaces communs, comme la cuisine et la blanchisserie, sont réhabilités.

L’appellation « maison de retraite » disparaît en 2001 et l’établissement devient EHPAD : Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes, accueillant des personnes souvent très âgées (moyenne d’âge 84 ans) et très dépendantes, dont une part importante de malades Alzheimer. La capacité actuelle est de 112 lits.

L’établissement est médicalisé : infirmières présentes tous les jours, médecin coordonnateur, psychiatre, psychologue, diététicienne, psychomotricienne.
L’entretien et la rénovation de l’établissement sont constants. Les salles à manger d’étage ont notamment été largement agrandies en 2008, permettant aux résidents de bénéficier d’un espace vaste, clair et meublé de neuf.

D’autres projets verront le jour, pour répondre aux besoins de la population et améliorer de façon continue la qualité de la prise en charge.

La gouvernance

L’EHPAD Le Cèdre est un établissement public autonome. 100 % de ses places sont habilitées à l’aide sociale. Les agents dépendent du statut de la fonction publique hospitalière.
Comme tout établissement public autonome, le cadre règlementaire applicable est le Code de l’Action Sociale et des familles (CASF).
La gouvernance de l’EHPAD est composée d’un Conseil d’administration (CA) et d’un directeur.
Un Conseil de la Vie Sociale (CVS), un Comité Technique d’Etablissement (CTE) et un Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) constituent les instances consultatives et contribuent aussi au bon fonctionnement de l’établissement.
Un conseil d’administration composé de 12 membres siège au moins 4 fois par an. Il est présidé par le Maire de la commune de ressort d’établissement, M. VINZIO.
La directrice, Mme BERTIN, assure la gestion de l’établissement conformément au cadre législatif et aux orientations du Conseil d’administration. Le directeur est nommé par le Centre national de gestion sur proposition de l’Agence Régionale de Santé après consultation du Maire de la commune.
Les autorités de tarification sont le Conseil départemental pour la partie hébergement et dépendance et l’Agence Régionale de Santé pour la partie soins. L’Agence Régionale de Santé assure aussi le contrôle réglementaire de l’établissement.

Nouvelle page Facebook

Retrouvez-nous sur Facebook !

Cliquez ici